Le façonnage des élites de la République

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 17 mars 2009

Intervenant : Claire Oger, agrégée de lettres et docteur en linguistique, est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris 13 – Paris-Nord. Elle est l’auteur de l’ouvrage « Le façonnage des élites de la République, Culture générale et haute fonction publique » publié en 2008 aux Presses de Science Po.

Thème : Le façonnage des élites de la République

Contexte : Claire Oger a soutenu en 2002 une thèse de doctorat en sciences du langage. Cette thèse est consacrée à une analyse de discours des rapports de jurys concernant l’épreuve de culture générale des concours d’entrée de trois écoles de formation de la haute fonction publique (l’École supérieure de guerre de l’armée de terre, Continuer la lecture

Publié dans Management, Réunions-débats | Laisser un commentaire

Manager par le sens

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 1er avril 2008

Thème : Manager par le sens

IntervenantDavid Autissier est maître de conférences à l’université Paris XII et intervient en tant qu’expert du changement et des projets de transformation dans les grands groupes. Il est co-auteur de l’ouvrage Manager par le sens – Eyrolles, Editions d’Organisation – 2007

Contexte : Qu’est-ce qui fait sens pour le salarié au travail ? La construction du sens se réalise à trois niveaux.

Le premier niveau est celui de la culture, c’est-à-dire celui des croyances ontologiques, ce qui fait que j’existe et que je sais pourquoi, ce qui me permet d’être impliqué à 100% voire davantage). Les efforts de recherche de la performance conduits actuellement dans les organisations privilégient les outils mais négligent la questions des motifs d’adhésion et d’engagement. Ce point est d’autant plus important dans le secteur tertiaire où la productivité n’est pas évidente à appréhender, où les différences entre dire et faire sont parfois floues et où il faudrait veiller davantage aux croyances et à l’engagement réel.

Le deuxième niveau est celui de la stratégie et de l’action. C’est le niveau de la clarification de la contribution des salariés (« je participe, d’accord mais qu’est-ce que je dois faire ? ») et de la rétribution (relation entre job description et rémunération, etc.).

Le troisième niveau enfin est celui de la structure et des ressources (« Quelle est la pertinence de l’organisation si celle-ci ne me permet pas de me faire évoluer ? »). Sur ce point la règle des « trois minimums » énonce que les individus ont à la fois des besoins de sécurité, d’avenir et de reconnaissance.

Le risque à négliger ces dimensions est celui du désengagement des individus qui peut les entraîner dans une sorte de spirale : perturbation, interrogation, contestation, retrait, opposition, rupture. A l’inverse, la spirale de l’engagement me semble reposer sur la liberté de chacun. Il s’agit pour la susciter de mettre les individus en situation de neutralité bienveillante pour qu’ils basculent sur l’engagement à partir de leur propre liberté.

Lienhttp://www.eyrolles.com/Entreprise/Livre/manager-par-le-sens-9782708137578

Publié dans Management, Réunions-débats, Valeurs | Laisser un commentaire

Mesurer la satisfaction des usagers du service public

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 12 février 2008

Thème : Mesurer la satisfaction des usagers du service public

IntervenantChristian Bouvier, Président de l’Institut Paul Delouvrier

Publié dans Qualité, Réunions-débats | Laisser un commentaire

Les enjeux de l’hôpital public

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 26 avril 2007

Thème : Les enjeux de l’hôpital public

Intervenant : Claude Evin est Président de la Fédération Hospitalière de France (FHF). Il a été Ministre de la santé et député de Loire Atlantique.

Contexte : L’hôpital public est en effet au centre d’enjeux et de défis essentiels tant pour son avenir que pour celui du paysage sanitaire en son ensemble. Acteur clé du système de santé et du bassin de population dans lequel il est implanté, il doit répondre à des exigences multiples voire divergentes, Continuer la lecture

Publié dans Réunions-débats, Santé, Stratégie | Laisser un commentaire

Qu’est-ce qu’un service public dans une société de services ?

Evénément : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 26 avril 2007

Thème : Qu’est-ce qu’un service public dans une société de services ?

Intervenant : Agrégé de philosophie, Robert Damien est docteur d’Etat, professeur des universités à Paris X Nanterre et auteur de « le conseiller du Prince de Machiavel à nos jours, genèse d’une matrice démocratique ». Il est également membre du Comité de rédaction des cahiers de médiologie (Gallimard) et de la société française de philosophie.

Contexte : La société est passée au XXème siècle du modèle fordien de production à un modèle de « servuction », c’est-à-dire de service rendu en réponse à la demande du client. Dans ce contexte, le client joue un rôle actif dans la construction de sa propre satisfaction, le service est créé en fonction du jugement critique du client. La satisfaction est mesurée par la consommation du service et le demandeur devient « premier ». La société de servuction implique la consommation, la réciprocité et le contrat. Ce contrat, il s’agit de construire un consensus à son sujet pour l’honorer ensuite.

Cette révolution, qui a transformé le mode de production industrielle ou de services marchands, a aussi touché les services publics. Au service public justifié par son rôle d’autonomisation du citoyen se substitue en partie une relation de service justifiée par la satisfaction du demandeur. L’usager devient le client consommateur souverain. L’enjeu actuel consiste à redéfinir une théorie du service public cohérente.

Publié dans Qualité | Laisser un commentaire

Quelles sont les valeurs des agents de la fonction publique d’Etat ?

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date 13 mars 2007

Thème : Quelles sont les valeurs des agents de la fonction publique d’Etat ?

IntervenantsDanièle Linhart est sociologue au CNRS. Elle consacre ses recherches aux évolutions du travail moderne, le « post-taylorisme ». Ses principales publications sont : Le Torticolis de l’autruche (Seuil, 1991), Le Monde du travail, avec J. Kergoat, J. Boutet, H. Jacot (La Découverte, 1998), et Perte d’emploi, perte de soi, avec Barbara Rist et Estelle Durand (Eres éditions, 2002) ; Nelly Mauchamp est sociologue du travail et des organisations, détachée de l’université Paris III-Sorbonne Nouvelle comme chercheur au laboratoire interdisciplinaire pour la sociologie économique (LISE-CNRS). Elle est auteur d’ouvrages sur la société française pour des étudiants étrangers, tel, Les Français. Mentalités et comportements, CLE International/Nathan, Paris, 1995. Elle a également mené des recherches sur les grandes entreprises publiques françaises (EDF/GDF, La Poste, etc.). Continuer la lecture

Publié dans Management, Réunions-débats, Valeurs | Laisser un commentaire

L’action de sécurité routière en France : quelle légitimité pour les pouvoirs publics ?

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 12 décembre 2006

Thème : L’action de sécurité routière en France : quelle légitimité pour les pouvoirs publics ?

IntervenantVincent SpenlehauerPolitiste, directeur du GARIG (Groupe d’Analyse du Risque routier et de sa Gouvernance) à l’INRETS (Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité)

Contexte : Les pouvoirs publics ont, depuis quelques années, largement pris en main la politique de Sécurité routière, notamment par des actions fortes comme le projet radars automatiques. Pour autant, la légitimité des pouvoirs publics dans ce domaine n’a pas toujours été de soi pour tout le monde (les constructeurs automobiles, voire les citoyens eux-mêmes) et a mis longtemps à se construire.

En France, la création en 1949 de l’association « La prévention routière » par la Fédération Française des Sociétés d’Assurance (FFSA) a évité l’intégration de l’activité d’assurance contre les dommages corporels dans le champ de la Sécurité sociale. C’est par le biais de cette association que sont organisées dans les écoles les actions de sensibilisation à la sécurité routière.

Plus récemment, la « Ligue contre la violence routière » nous a fait glisser de la notion d’insécurité à la notion de violence. Cette évolution a accompagné et facilité le tournant répressif des politiques publiques dans ce domaine.

Au plan européen, la Commission européenne a largement œuvré à la mise en place d’EuroNcap (European New Car Assessment Program), association en charge de classer les véhicules selon leur résistance à des crash test (frontaux et latéraux). La réticence initiale de beaucoup de constructeurs n’a pas évité qu’au final une pression forte s’exerce sur eux en raison de ces classements.

La reconnaissance de la légitimité des pouvoirs publics à intervenir dans le domaine de la sécurité routière peut aussi trouver des alliés inattendus. Par exemple, la diminution des gaz à effet de serre consécutive à la baisse de la vitesse sur les routes, trouve désormais le soutien des promoteurs du développement durable.

La légitimité des pouvoirs publics tient également à leur capacité à collecter de l’information (données sur les accidents par exemple). Dans certains secteurs, on notera d’ailleurs que la collecte d’informations est insuffisante et empêche la mise en œuvre de politiques publiques vigoureuses (risque piéton, risque moto).

Globalement donc, la légitimité des pouvoirs publics en matière de sécurité routière se construit toujours sous forte contraintes en provenance de la sphère privée mais aussi publique. Les remarquables progrès des cinq dernières années montrent néanmoins qu’il n’y a pas de quoi désespérer : il est possible de jouer positivement avec les contraintes et saisir les opportunités qui se présentent.

Publié dans Réunions-débats, Stratégie | Laisser un commentaire

Quelles politiques possibles de gestion des ressources humaines dans les fonctions publiques ?

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 9 novembre 2006

Thème : Quelles politiques de gestion des ressources humaines dans les fonctions publiques ?

IntervenantCatherine Zaidman, Secrétaire générale de l’Observatoire de l’Emploi Public

Publié dans Ressources humaines, Réunions-débats | Laisser un commentaire

Faut-il une doctrine des services publics en Europe ?

Evénement : Colloque

Date : 30 juin 2006

Organisateur : Penser public

Thème : Faut-il une doctrine des services publics en Europe ?

Contexte : En 2005, les Français ont rejeté largement le projet de Constitution européenne. La crainte d’une libéralisation accrue de l’économie et d’une remise en cause de la place des services publics a joué un rôle important dans ce résultat. De fait, les évolutions en la matière ont été contrastées au plan communautaire depuis les années 80. Un processus progressif de libéralisation des services publics s’est engagé et les monopoles territoriaux ont été mis en cause. Mais d’autre part, Continuer la lecture

Publié dans Europe, Réunions-débats, Stratégie | Laisser un commentaire

Management public, management privé

Evénement : Réunion-débat

Organisateur : Penser public

Date : 18 mai 2006

Thème : Management public, management privé

IntervenantJean-René Brunetière est ingénieur général des Ponts et Chaussées. Il a été directeur de l’agence du Médicament et Directeur départemental de l’Equipement de la Côte d’or. Il est membre du conseil d’administration de l’association Pénombre et participe à l’enseignement du management public notamment à l’ENA et à l’université Paris I.

Publié dans Management, Réunions-débats | Laisser un commentaire